La réservation de son billet d’avion sur Internet : coûteuses modifications

La réservation de son billet d’avion sur Internet : coûteuses modifications

 

Il suffit d’une petite erreur de saisie au moment de la réservation de son billet d’avion sur Internet pour risquer de ne pas pouvoir embarquer. Régulariser ses données avant de partir, c’est possible, mais coûteux. Selon une étude réalisée par Liligo.com, un moteur de recherche de voyages, les frais peuvent aller jusqu’à 150 €. Une règle qui vaut pour les compagnies low cost (à bas coût) comme pour leurs homologues classiques.

Quand le consommateur fait une erreur de saisie lors de la commande d’un billet d’avion sur Internet, il faudra qu’il passe à la caisse s’il veut pouvoir monter à bord ! C’est le message principal que distille une récente étude réalisée par Liligo.com, un moteur de recherche de voyages.

Cas classique : la personne ne rentre pas bien son nom, se trompe de date ou frappe son nom de femme mariée alors que ses papiers d’identité portent son nom de jeune fille. Dans toutes ces situations, les compagnies, low cost (à bas coût) comme classiques, perçoivent des frais de modification. Si celle-ci n’est pas effectuée, le passager restera cloué au sol. Car, le plus souvent, lorsqu’il n’y a pas une parfaite cohérence entre le nom inscrit sur le billet et la pièce d’identité présentée à l’embarquement, le transporteur n’hésite pas à interdire l’accès à bord au passager concerné.

Et d’après l’étude de Liligo.com, les compagnies aériennes frappent fort ! Les frais, « réclamés par la quasi-totalité » d’entre elles, peuvent grimper jusqu’à 150 €. Ainsi, du côté de Ryanair, le coût du changement de nom revient à 100 €. Moins gourmands, Vueling ne réclame « que » 39 €, Easyjet 35 €, British Airways 34 €… Chez Air France, on a réglé le problème : la modification (payante) n’est possible que pour la destination, la date ou l’horaire.

Toujours plus de frais
En plus de ces frais fixes, les auteurs de l’étude notent que « les voyageurs devront également payer la différence de prix entre le jour de la réservation et le jour du changement », soit plusieurs dizaines d’euros supplémentaires. Résultat, le coût final supporté pourra être « plus élevé que celui d’une nouvelle réservation ».

Pour éviter pareille mésaventure, il est conseillé de vérifier à plusieurs reprises toutes les données saisies lors de la commande avant de valider. Il faut également s’assurer que le nom indiqué est le même que celui figurant sur la carte d’identité ou le passeport. Enfin, il convient de consulter attentivement son agenda avant de notifier les dates du voyage…
Les usagers de l’aérien doivent s’y habituer : les compagnies leur font de moins en moins de cadeaux, en facturant de plus en plus de frais optionnels mais quasi obligatoires. Un excédent de bagages, une carte d’embarquement non imprimée à domicile ou encore – nouveauté ! – l’accès à la vidéo à bord sur certains vols longs courriers (Air Asia X), et il faut payer en plus ! Bon voyage quand même…

Arnaud de Blauwe

source :      http://www.quechoisir.org/auto-transport/transport-aerien/actualite-billets-d-avion-couteuses-modifications

← Sncf nouvelle liberté, nouvelles hausses ! Réparation auto et e-commerce dans la ligne de mire →

UFC Que Choisir Var-Est

UFC Que Choisir Var-Est

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite