Arnaques Assurances

Assurances-vie non réclamées

Assurances-vie non réclamées : amende pour CNP Assurances

Assurances-vie non réclamées : 40 millions d’euros d’amende pour CNP Assurances

L’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme de la banque et de l’assurance, a infligé une amende de 40 millions d’euros à CNP assurances pour ses négligences dans la recherche des bénéficiaires de contrats d’assurance-vie non réclamés.

Dans un communiqué publié lundi, l’ACPR a indiqué que sa commission des sanctions a infligé vendredi « un blâme assorti d’une sanction pécuniaire de 40 millions d’euros » à l’encontre de CNP Assurances, en raison de sa « réaction très insuffisante » pour appliquer la loi du 17 décembre 2007 sur la recherche des bénéficiaires de contrats d’assurance-vie non réclamés, en particulier pour les contrats « dénoués par décès ».

L’ACPR a identifié « des retards et des carences graves et manifestes portant sur un nombre de contrats et sur des volumes financiers très importants, qui se sont prolongés pendant plusieurs années ». En particulier, CNP Assurances a omis, pour « certaines catégories de contrats », de consulter le registre national d’identification des personnes physiques et n’avait pas établi la liste, pourtant obligatoire – des contrats dénoués par décès comportant des montants non réglés.

Effet négatif sur la confiance des assurés
Ces manquements, qui « ne correspondent pas à ce qui pouvait être attendu du premier établissement sur le marché français », ont non seulement créé un préjudice pour les bénéficiaires mais ont aussi « un effet négatif sur la confiance des assurés pour les produits » d’assurance-vie, a estimé l’ACPR. L’autorité indépendante a toutefois tenu compte des mesures et des engagements pris par CNP Assurances « après le contrôle pour remédier aux insuffisances constatées », ainsi que de l’absence de preuve de « bénéfices indus ».

D’autres assureurs avaient déjà été sanctionnés : Assurances-vie non réclamées : le régulateur inflige une sanction de 10 millions d’euros à Cardif (BNP Paribas)

L’article d’UFC Que Choisir

Articles relatifs

Responsabilité du vendeur dans les opérations de défiscalisation

Pascal SIX

Dépannage à domicile des abus

Michel Texier

Helvet Immo l ’étau se resserre sur BNP Personal Finance

Michel Texier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +