Logement

Vétusté de la chaudière de chauffage

Il était soutenu que l’art. 1720 du Code civil, qui met à la charge du bailleur toutes les réparations autres que locatives, n’est pas d’ordre public et il peut y être dérogé par des conventions particulières ; que tel était le cas en l’espèce.

Mais, ayant exactement retenu que la clause stipulant que « Le bailleur ne conserve à sa charge que les gros travaux tels que définis par l’article 606 du code civil » laissait à la charge du bailleur les travaux liés à la vétusté des lieux, la cour d’appel, qui a relevé l’état de vétusté de la chaudière à gaz et des menuiseries extérieures, en a déduit à bon droit que la bailleresse devait être condamnée à procéder ou faire procéder aux travaux de remplacement de ceux-ci.

L’article complet et la référence du jugement sur le site de Me REDOUTEY

Articles relatifs

Garantie due par le constructeur

Pascal SIX

Etudiants, la caution locative

Michel Texier

Projet de Loi Duflot en finir avec les locations abusives.

Michel Texier