Communications Téléphonie

Free : un appel sur deux ne passe pas aux heures de pointe

Après les pannes géantes subies par ses clients le 24 février et le 20 mars, l’opérateur est mis en cause par une enquête réalisée par le cabinet Directique pour le compte du mensuel « Capital ».

Selon l’étude à Paris et à Lyon, un tiers des appels passés sur le réseau Free n’aboutiraient pas. Et le taux d’échec grimpe à 46% entre 18 heures et 21 heures.

« Le verdict est sans appel. « Aux heures de pointe, c’est-à-dire entre 18 heures et 21 heures, le taux d’échec des appels téléphoniques passés sur Free Mobile atteint 46% à Paris et Lyon […]. Pour comparaison, il n’est que de 1% chez Orange, SFR et Bouygues. « 

Directique pointe une autre défaillance : dans 16% des cas, il a été impossible de télécharger un fichier de 2 mégaoctets aux heures de pointe. Un taux d’échec trois fois supérieur à celui d’Orange, SFR et Bouygues. La faute à des débits Internet insuffisants.

L’article sur « le Parisien »

Articles relatifs

Smartphones Galaxy S7 la location selon Samsung

Michel Texier

SFR lourdement condamné pour des clauses abusives

Michel Texier

Renseignements téléphoniques les mauvais coûts des 118

Michel Texier