Alimentation

Panier de l’été : Trouvez le magasin le moins cher sur le littoral

Résumé des communiqués de presse de la fédération :

Alors que l’été est souvent propice à des inflations injustifiées, l’UFC-Que Choisir publie sur son site Internet une carte interactive (consultable sur le site http://www.quechoisir.org, accessible aux abonnés), permettant aux consommateurs de localiser sur le littoral français les hypermarchés et supermarchés les moins chers, afin qu’en cette période de crise le budget des courses ne grève pas celui des vacances.
La méthode
La fédération a effectué des relevés de prix par Internet (d’où le choix des magasins drive), sur la période du 28 au 30 juin 2012, dans 240 magasins drive d’hypermarchés et supermarchés des enseignes Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Leclerc situés sur la zone littorale française. En même temps, elle a par ailleurs vérifié l’engagement des distributeurs, de pratiquer les mêmes prix dans les magasins drive et dans les rayons des magasins traditionnels.
Le panier est constitué à partir de relevés de prix de 340 références, recouvrant 50 catégories de produits correspondant aux habitudes d’achats de la période estivale (fruits et légumes frais, grillades, sodas, crèmes glacées, crème solaire, antimoustiques, etc.) et comporte aussi bien des grandes marques, que des marques de distributeurs (MDD) et des produits premiers prix. Pour chaque type de produit, nous avons généralement relevé deux marques nationales, trois marques de distributeurs et deux marques premiers prix.
Les premiers résultats
• Un clic et des économies à la clé :
Informé grâce à notre comparateur, le consommateur est en mesure de réaliser des économies substantielles, puisque dans une même zone de vacances la différence de prix constatée entre le magasin le moins cher et le plus cher peut atteindre 15 %, soit par exemple 12 € de moins relevés aux Sables d’Olonne et 14,30 € à Montpellier, par rapport à un panier moyen de 100 € !
À ces économies s’ajoutent celles que le consommateur peut faire en privilégiant des produits de marques de distributeurs (jusqu’à 19 € d’économies relevés au Havre) ou des premiers prix (jusqu’à 32 € d’économies à Mougins) par rapport à un panier privilégiant les grandes marques.
• Canicule dans le sud et douceur en Bretagne :
Les relevés permettent de constater que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur remporte la palme des magasins les plus chers du littoral.
Ainsi, c’est à Marseille que se trouve le panier le plus onéreux : 17 % plus cher que le panier de référence ! A l’inverse, c’est au Touquet-Paris plage que nous avons déniché le meilleur plan de l’été avec un panier à 90,26 €, soit un quart moins cher que le panier marseillais !
En Bretagne, ce n’est pas seulement la galette, mais aussi la palette de magasins peu chers que les consommateurs devraient apprécier. En effet, sur le littoral des Côtes d’Armor et du Finistère Nord, un magasin sur quatre a une fourchette de prix inférieure d’au moins 5 % au panier de référence.
• MDD et premier prix, l’indice de protection contre les « coûts de soleil » :
Au-delà des politiques tarifaires des enseignes, nous avons calculé que les produits de marque de distributeur et les produits premier prix, sont de bonnes sources d’économies, car ils permettent en moyenne de faire baisser le prix de notre panier respectivement de 7 % et 21 % par rapport aux grandes marques.
L’évolution observée
Ainsi, depuis juin, notre panier de l’été a subi une augmentation de 0,5%, soit le double de l’inflation mensuelle moyenne observée sur les deux dernières années !
Les Mousquetaires à la pointe de l’inflation : C’est à Intermarché que revient la palme des augmentations sur le mois de juillet, avec une progression moyenne de 1,5 %. A l’inverse, c’est dans les magasins Leclerc que l’inflation est la plus mesurée (0,1 % en moyenne). Piètre consolation pour les consommateurs estivants : les hausses de prix observées sur le littoral sont d’une ampleur comparable à celles observées dans le reste de la France. Le comparateur montre qu’au final pour les vacanciers du mois d’août, le prix global du panier varie considérablement selon les enseignes. Ainsi par rapport à notre panier moyen de 100 euros, ce sont les magasins Casino et Géant qui sont les plus chers de notre échantillon avec un prix moyen de 109€42. Ils sont suivis par les magasins Intermarché (104€13), Carrefour (100€94), Auchan (100€88) et les Magasins U (100€46). Quant aux magasins Leclerc, ils restent généralement les moins chers avec un prix moyen du panier de 95€31.
Coût de chaud sur les produits frais : Parmi les 340 références suivies dans ce panier, ce sont les fruits et les légumes qui constituent les produits les plus inflationnistes avec une envolée de 3,4 % (oranges : 6 %), suivis par les produits laitiers qui augmentent de 1,12 % (ex : Camembert : 2,4 %).
A l’inverse, on relève de légères baisses au rayon des en cas : -0,4 % (ex : chips : -1%) et du petit déjeuner (ex : confiture de fraise : -0,8 %). Quant aux produits du rayon viande et charcuterie, ils ne subissent au global aucune évolution notable.
La canicule s’installe en Méditerranée : La région Provence Alpes Côte d’Azur remporte pour la deuxième fois cet été le désolant record du littoral le plus onéreux, et c’est toujours à Marseille que se trouve le magasin le plus cher de notre échantillon (17 % plus cher que le panier de référence).
La douceur du climat breton est à nouveau confirmée, puisque dans le littoral du Finistère et des Côtes d’Armor, un magasin sur quatre propose des prix inférieurs d’au moins 5 % au panier de référence. Enfin, en cette saison olympique, c’est la station d’Anglet dans les Pyrénées Atlantiques, qui remporte la médaille d’or du magasin le moins cher, détrônant ainsi Le Touquet Paris-Plage avec un panier coûtant « seulement » 90,91 euros.
Au vu de ces augmentations, l’UFC-Que Choisir recommande aux consommateurs en vacances d’être vigilants. Outre l’utilisation de la carte interactive permettant de connaître les magasins drive du littoral les moins chers à proximité de son lieu de villégiature, elle réitère sa recommandation de privilégier les produits à marques de distributeurs et les produits premiers prix qui, à qualité sanitaire et nutritionnelle équivalente, permettent de réaliser des économies substantielles (respectivement 6 % et 21 % d’économies par rapport au panier de produits privilégiant les grandes marques).
Etant donné la hausse observée sur les fruits et légumes dans le circuit de la grande distribution, l’UFC-Que Choisir rappelle également l’intérêt d’autres modes de distribution tels que les marchés ou la vente directe des producteurs, qui à l’occasion, peuvent proposer des produits à des prix comparables, mais de meilleure qualité gustative et cultivés localement.
En cette période de vacances et pour éviter les « coûts de chaud » tarifaires, les consommateurs doivent donc, plus que jamais, comparer les prix entre magasins et faire jouer la concurrence. En tout état de cause, cette carte interactive constitue la première pierre de l’Observatoire de la grande distribution que l’UFC-Que Choisir met en place.

NB : Malheureusement la région de Fréjus, Saint Raphael, Draguignan est peu représentée par le nombre de magasins drive des grandes chaines, de sorte que le consommateur, s’il veut utiliser les renseignements de la carte, sera amené à faire quelques kilomètres (une trentaine pour les Arcs).

Il faut également attirer votre attention sur le fait que les distances sont à vol d’oiseau et non réelles, compte tenu du relief régional, cela a son importance, et que la consultation de la carte est payante (réservée aux abonnés du site et non du journal) :

 le cacul de distance aux Arcs et à Fayence

Articles relatifs

Nos terroirs aussi, culture en France

Michel Texier

Pesticides l’Europe au secours des abeilles

Michel Texier

Face à la disparité des prix et des origines quelques conseils sur les oeufs, astuces et réglementations en la matiére.

Michel Texier