Santé

Attention blanchiment des dents

Nettoyage des dents.

Se faire blanchir les dents dans un « bar à sourire », comme on s’offre un brushing chez le coiffeur ou une séance de manucure, c’est la tendance du moment. Des traitements qui sont pourtant loin d’être anodins selon les chirurgiens-dentistes.

Redonner tout leur éclat à nos dents en deux temps trois mouvements, c’est la promesse des « bars à sourire » qui se multiplient comme des petits pains à Paris et dans les grandes villes de province. Qu’ils s’appellent « Magic Smile », « Point Sourire » ou « Smile Club », le concept est toujours le même : installé dans un fauteuil confortable, le client applique lui-même un activateur de « blanchiment » sur ses dents ; un gel est ensuite disposé dans une gouttière que le client installe dans sa bouche. Il positionne alors une lampe à lumière froide devant la gouttière afin d’accélérer le processus. La séance, interrompue au milieu pour se rincer les dents, aura duré au total une trentaine de minutes. « En moyenne, on gagne quatre à cinq teintes (selon un nuancier qui en comporte, il est vrai, une quarantaine allant du brun clair au blanc éclatant), mais dans certains cas on peut aller jusqu’à neuf », affirme Laetitia Bill, directrice de Smile Club. Et ce à des prix imbattables (autour de 80 € la séance) si on les compare à ceux pratiqués par les dentistes (de 500 à 1 000 € pour un traitement de blanchiment).

De quoi faire grincer des dents l’Ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD) qui met en garde les patients contre les risques inhérents à ces traitements. Au nom de la santé publique, affirment en chœur les praticiens de l’art dentaire, et non pour défendre des intérêts corporatistes. Il est vrai que les produits utilisés pour le blanchiment, notamment le peroxyde d’hydrogène (en clair de l’eau oxygénée) sont loin d’être anodins, surtout s’ils sont employés à haute concentration ou de façon répétée. « Ils ont un effet déminéralisant sur les tissus durs de la dent et augmentent leur perméabilité : outre le risque de fragilisation mécanique de la dent, la pulpe dentaire peut se trouver plus exposée aux agressions chimiques et thermiques », précise le site du ministère de la Santé. « Enfin, ces produits réagissent sur les matériaux d’obturation dentaire (amalgames, composites) et peuvent dégrader la jonction avec la dent, favorisant ainsi infiltrations et récidives de caries. Compte tenu de ces risques et de ces contre-indications, l’examen des dents et de la muqueuse buccale par un chirurgien-dentiste est indispensable avant tout traitement d’éclaircissement dentaire », conclut le ministère. Des précautions qui ne sont évidemment pas à l’ordre du jour dans les « bars à sourire », comme nous avons pu le constater au cours de notre enquête.

Des substances pouvant nuire à la fertilité

« On ne vend pas la même chose que les dentistes », se défend Laetitia Bill, qui….

source :      http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/actualite-blanchiment-des-dents-certains-rient-jaune

Articles relatifs

Anti moustiques

Michel Texier

Produits « transformés en France ou élaborés en France » ne veut pas dire « produits français »!!!

Michel Texier

Le scandale du Bisphénol 2015

Michel Texier