Chronique conso

Chronique de la conso bon de commande trompeur

Chronique de la conso, bon de commande trompeur

 

Notre chronique de la consommation parue dans Var Matin du 14 novembre 2015
Aujourd’hui : bon de commande trompeur

Les faits.
Les époux  A… se rendent dans une foire commerciale pour se renseigner sur les panneaux photovoltaïques. Le commercial de la société Z très persuasif  leur fait signer un document censé leur garantir les prix affichés à l’occasion  de la foire au cas où ils se décideraient plus tard.

Quelques temps après la société Z  contacte  les époux pour la livraison du matériel  d’une valeur de 12 000€. Le ménage par lettre recommandée répond qu’il  n’a jamais passé commande et qu’il y a méprise !

En réponse la société maintient qu’il s’agit bien d’un bon de commande, comme l’indique ,le libellé du document signé « contrat d’achat commande »(écrit en très petit caractères en haut du document) et elle propose aux époux  de bénéficier d’un crédit avec son partenaire financier.

Le litige.

Si vous achetez un produit dans une foire ou un salon, sachez que c’est exactement comme si vous aviez fait l’achat dans n’importe quel magasin ou point de vente. En effet, contrairement à une idée répandue, le consommateur ne bénéficie pas  d’un délai de rétractation, comme  cela est prévu en cas de démarchage à domicile  ou de vente à distance.

Si la loi Hamon n°2014-344du 17 mars 2014 relative à la consommation n’a toujours pas mis en place de délai de rétractation, elle impose désormais au professionnel d’informer clairement le consommateur, avant la conclusion du contrat, qu’il ne dispose  pas au plan légal d’un délai de rétraction.

Bon à savoir

Si vous vous êtes rendu sur le stand du vendeur sur l’invitation d’un démarcheur venu à votre domicile, ou encore, délivrée par téléphone ou par courrier la jurisprudence assimile cette invitation à du démarchage  à domicile  et le délai légal de 14 jours prévus en ce cas  peut alors s’appliquer selon la jurisprudence  à la condition d’avoir pris la précaution de conserver une preuve  de cette invitation nominative.

Notre action.

L’association observe  qu’il s’agit en fait   de la pose d’un matériel qui nécessitait  pour le moins une visite sur place,  qu’un devis obligatoire devait  être établi  au regard du montant  afin d’informer clairement  les époux A …

En effet avant l’achat d’un produit ou d’une prestation de service, le consommateur doit être informé de ses caractéristiques essentielles, du prix, de la date ou du délai de livraison du produit ou d’exécution du service. Ces informations précontractuelles sont souvent intégrées dans un devis. Sa délivrance est obligatoire dans certains cas.

Le professionnel doit établir un devis détaillé avant l’exécution de travaux dont le montant estimé est supérieur à 150 € et qui concernent :

  • des travaux de raccordement, d’installation, d’entretien et de réparation portant sur des équipements électriques, électroniques et électroménagers,

De plus au  cas particulier une autorisation administrative (mairie et urbanisme) était nécessaire au regard de l’existence d’un château classé à proximité de l’habitation des époux A…

En réponse  au courrier de l’association qui reprenait l’ensemble des arguments précités la société Z  a répondu qu’afin d’éviter  tout contentieux, elle procédait  à l’annulation du document signé à la foire.

chronique conso du 14 nov 2015 bon de commande trompeur

Articles relatifs

Le droit de rétractation

Michel Texier

chronique de la conso colis incomplet

Michel Texier

chronique de la conso Noël et achats sur internet

Michel Texier