Santé

Efferalgan Cappuccino et Vanille-Fraise

Efferalgan Cappuccino et Vanille-Fraise

 

La saveur du marketing

Le laboratoire Upsa décline son célèbre paracétamol Efferalgan en deux saveurs, Cappuccino et Vanille-Fraise. La publicité pour ces nouveaux granulés à consommer sans eau interpelle car elle les présente comme des en-cas, à consommer n’importe où.
« Arôme cappuccino » : voici une mention inattendue sur une notice de médicament. Il figure pourtant dans la liste des excipients d’une nouvelle spécialité pharmaceutique : l’Efferalgan 1G Cappuccino.

Il est bon, il est bon !
Ce médicament a fait récemment l’objet d’une campagne de publicité auprès du grand public. Sur les affiches du métro parisien, on voit ainsi un homme, jeune cadre en costume, qui prend les transports en commun avec sa boîte d’Efferalgan Cappuccino aussi naturellement que s’il transportait son petit thermos de café. Sur l’affiche d’à côté, une mère, tête penchée façon madone, et son petit garçon, fort mignon, font la réclame d’un autre Efferalgan, Vanille-Fraise cette fois, au dosage enfant. On pense au goûter, à la saveur d’une glace deux boules, aux bonbons d’après l’école. Très bien. Sauf qu’il s’agit de médicaments.

Avec ces produits non dénués de dangers, on se doit d’être un peu plus rigoureux qu’avec un paquet de biscuits. Mettre en avant la saveur d’un médicament ne favorise-t-il pas sa banalisation ? Le laboratoire Upsa s’en défend. Il souligne notamment que « toute communication sur les médicaments est contrôlée par l’autorité de tutelle, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. » Toutefois, les termes « Vanille-Fraise » et « Cappuccino » ne sont pas des allégations publicitaires : ils font partie intégrante du nom de marque. Ainsi figurent-ils en toutes lettres et en bonne place sur la publicité sans que cette autorité n’y ait à redire.

N’importe où ?
Le principe actif de ces deux « savoureux » Efferalgan est le paracétamol. C’est la substance contre les douleurs et la fièvre la plus consommée en France. Pour promouvoir ces nouvelles versions aromatisées, la publicité souligne leur côté pratique. Elles se présentent en effet sous la forme de sachets de granulés, que l’on peut consommer sans eau (forme dite « orodispersible »). Ils fondent directement dans la bouche, grâce à la salive. Ce médicament est « efficace où que vous soyez » et « se prend n’importe où », insiste le spot télévisé qui les promeut. Cette facilité à être avalé n’est pourtant pas cruciale. En réalité, il existe peu de situations où avaler du paracétamol est si urgent que vous ne puissiez attendre de trouver un verre d’eau. Et si tel était le cas, vous n’afficheriez pas le sourire des figurants de cette publicité, qui n’ont pas l’air de souffrir atrocement.

Plus facile pour s’intoxiquer
Promouvoir la saveur et la facilité d’administration d’un médicament ne laisse pas beaucoup place pour les informations de bon usage. Sur les affiches, la mention « paracétamol » est très discrète. Le spot télévisé (1) explique que ce médicament contient du paracétamol et qu’il ne faut pas l’associer avec d’autres médicaments qui en contiennent. Mais c’est à la fin et à toute vitesse. En effet, le paracétamol présente peu d’effets indésirables à doses normales. Mais les problèmes surviennent rapidement en cas de surdoses. À plus de 3 g par jour (en automédication, pour un adulte, 4 g sur prescription), on entre dans la zone toxique pour le foie. En cas d’ingestion accidentelle chez des enfants, la quantité avalée est deux fois plus importante avec des comprimés orodispersibles qu’avec des comprimés classiques, selon une étude menée par le centre antipoison suisse. Il est peu probable qu’un goût vanille-fraise les dissuade de continuer.

Un cher goût…

Efferalgan Cappuccino et Vanille-Fraise suite 

Articles relatifs

Nurofen l’emballage change, le prix aussi

Michel Texier

Des défauts de ravitaillement de vaccins pour les enfants

Michel Texier

La transparence en santé

Michel Texier