Consommation Thématiques

Guerre ouverte au pays du cashback

Les sites RemisesEtRéductions.fr et ClubDesAvantages.fr trompent-ils les consommateurs ? C’est ce que dénoncent plusieurs de leurs concurrents. Ils réclament un encadrement de ce système de cashback consistant à offrir des remises aux internautes contre le paiement d’un abonnement.

Depuis plusieurs années, le site RemisesEtReductions.fr permet aux consommateurs qui achètent des produits ou des services en ligne de bénéficier, une fois leur commande terminée, d’un chèque de remise sur un prochain achat.

C’est ce qu’on appelle le cashback (ou « remise en argent »). De nombreux sites de e-commerce, de CDiscount à la Fnac en passant par Ryanair, ont mis en place des partenariats avec des opérateurs de cashback. Mais pour profiter de ces remises, le consommateur doit payer un abonnement de 15 € par mois. Plus récemment, le site ClubDesAvantages.fr s’est également lancé sur ce secteur.

Une méthode dénoncée par les acteurs du cashback gratuit
Mais la méthode du « cashback sur abonnement » utilisée par ces deux sites est dénoncée par leurs concurrents regroupés au sein du Syndicat national du marketing à la performance (SNMP), à savoir eBuyClub.com, iGraal.com ou encore Poulpeo.com.

« Croyant bénéficier d’une offre proposée par le site marchand en lequel il a confiance, le consommateur indique, sans crainte, son numéro de carte bancaire sans avoir conscience que cette opération a un coût et que c’est un abonnement, considère Gilles Nectoux, président du SNMP. Cet abonnement coûtera 15 € à l’internaute crédule chaque mois… jusqu’à ce que prenant la peine de regarder ses relevés bancaires en moyenne 9 mois plus tard, il s’aperçoive de la supercherie. »

  • Campagne de déstabilisation
  • De nombreuses plaintes depuis 2009
  • Webloyalty sanctionné en Italie

lire la suite

 

Articles relatifs

L’obligation d’informer le client transposé en matière médicale au patient

Pascal SIX

Le déplacement d’un professionnel au domicile d’un consommateur, à la demande de ce dernier, ne constitue pas nécessairement un acte de démarchage.

Pascal SIX

Achat dans une foire, cuisine et délai de rétractation

Michel Texier