Santé

Les génériques c’est pas toujours économique !

Les génériques

 

Alors que les consommateurs commencent à adopter le réflexe « génériques » pour payer les médicaments moins cher, voici que fleurissent dans les pharmacies des génériques conseils : même marque, même composition, mais beaucoup plus chers.

Souffrant de brûlures d’estomac après les repas, vous vous rendez à la pharmacie en quête d’un médicament. Le pharmacien vous tend une boîte d’oméprazole, une molécule plus connue sous le nom de marque Mopral. Mais là, il s’agit d’oméprazole Teva. Un générique, pensez-vous, convaincu que vous allez donc payer le meilleur prix. Que nenni !

À y regarder de plus près, le mot « conseil » est accolé au nom de la marque Teva. Un petit mot qui fera une grosse différence pour votre porte-monnaie. Car si le « vrai » générique, de la marque Teva ou d’une autre, est à 3,05 € les 7 gélules, la même boîte Teva conseil est vendue 8 € !

Une boîte de sept comprimés plus chère qu’une boîte de quinze
Idem pour la cétirizine, un médicament contre les allergies connu sous la marque Zyrtec : le générique coûte 3,26 € la boîte de 15, tandis que nous avons trouvé la cétirizine Arrow conseil à 3,50 € les 7, soit plus du double.

« Ces gammes conseils ne sont pas nouvelles, explique Catherine Bourrienne-Bautista, déléguée générale du Gemme, association des professionnels du médicament générique,mais les laboratoires les développent et les mettent plus volontiers en avant ces dernières années. Cela leur permet de diversifier leur offre pour les médicaments à prescription médicale facultative, dont la liste s’est allongée avec les vagues de déremboursements de l’Assurance maladie. »

  • Même production, même usine, même molécule
  • Génériques peut-être, mais à prix libres
  • Le coût de l’information du consommateur ?
  • Amortir le coût de la publicité
  • Le trouble dans les esprits

lire la suite

Articles relatifs

Le glyphosate roundup en suspens

Michel Texier

Attention aux compléments alimentaires à base d’orange amère

Michel Texier

Une loi pour limiter l’exposition aux ondes magnétiques

Michel Texier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +