Argent Banques

Petites pièces rouges

Les petites pièces rouges

Une fortune en perspective pour les banques en cas de disparition des pièces rouges.

N’oublions pas quand même la conversion francs-euros:

  •   1 centimes d’euros   =   7 centimes   Francs
  •   2 centimes d’euros  =   13 centimes  Francs
  •   5 centimes d’euros  =   33 centimes  Francs
  • 10 centimes d’euros  =   66 centimes  Francs

Qui s’en souvient ?? 

Comment l’Irlande va se débarrasser des petites pièces rouges

L’Irlande pourrait demander prochainement à ses commerçants d’arrondir systématiquement les prix payés par les consommateurs aux 5 centimes les plus proches. Objectif : réduire l’usage des pièces de 1 et 2 centimes, qui coûtent trop cher à produire par rapport à leur valeur faciale.
Depuis avril 2013, l’Irlande a lancé un « plan national pour les paiements » (National Payments Plan, ou NPP), une feuille de route destinée à moderniser les usages de paiement dans le pays. Parmi les mesures envisagées, l’Etat souhaite réduire la circulation des pièces de 1 et 2 centimes d’euros. Selon le NPP, l’intérêt de ces pièces a en effet baissé de plus de 20% depuis l’introduction de l’euro, début 2002, à cause notamment de l’inflation. Conséquence : les consommateurs qui n’en ont plus vraiment l’usage les retirent de leur portefeuille et les stockent chez eux, obligeant les banques à en mettre de nouvelles en circulation.

Le problème, c’est qu’elles coûtent cher à produire. « Une pièce de 1 centime coûte 1,65 centimes à produire. Celles de 2 centimes reviennent à 1,94 centimes l’unité » explique un un récent article de La Tribune sur le sujet. Selon la Commission européenne, entre 2002 et 2013, 45,8 milliards de pièces de 1 et de 2 centimes ont été produites (soit 137 par habitant). Sur la même période, la différence entre le prix payé par les Etats pour obtenir ces pièces et leur valeur faciale a été estimée à 1,4 milliard d’euros.

Arrondi aux 5 centimes les plus proches
L’Irlande, toutefois, ne peut pas décider unilatéralement de retirer ces pièces de la circulation. Cela relève en effet d’une décision commune européenne. La Commission européenne a d’ailleurs déjà planché sur le sujet en 2013, proposant 4 scénarios pour faire des économies sur la production de pièces, sans toutefois trancher. L’institution craignait notamment la réaction du grand public, qui risquait d’y voir une mesure inflationniste.

Pour contourner cet obstacle, l’Irlande a choisi d’expérimenter, dans la petite ville de Wexford, la mise en place d’une nouvelle règle d’arrondi. On a demandé…

lire la suite

La commission européenne 

Articles relatifs

Investissements en hôtellerie le faux placement miracle

Michel Texier

Assurance emprunteur

Michel Texier

indicateur des taux de crédits immobiliers au 18 novembre 2015

Michel Texier