Commerce Consommation Droit info pratiques Revue de presse

Publication Var Matin du 22 Avril 2023

DEMARCHAGE A DOMICILE

LES FAITS

1- M.et Mme L sympathiques octogénaires reçoivent chez eux la visite d’un marchand de vins. Il prétend les connaître et  propose trois bouteilles gratuites pour six bouteilles de vin achetés pour un montant de 210 euros que M.L. règle par chèque. Le lendemain, M L. réalise son erreur et appelle le vendeur pour annuler l’achat. Mais le chèque a déjà été remis à la banque.

Contacté l’association adresse immédiatement un courrier recommandé au marchand de vins, lui rappelant que les consommateurs disposaient de 14 jours ouvrables pour se rétracter puisqu’il s’agit d’un démarchage à domicile.

Message reçu ! Le professionnel indélicat revient aussitôt chez M.et Mme L. reprendre ses bouteilles et les rembourser en argent liquide.

2- Mme B nous indique :

Hier, 2 jeunes gens ont sonné chez moi pour me remettre un flyer et me proposer de me tailler mes haies pour 500 €. Vu que mes haies sont très volumineuse, je leur ai répondu que je les appellerais éventuellement au printemps et que je gardais leurs coordonnées.
Puis, ils ont vu la mousse sur ma toiture et m’ont dit que leur flyer était ancien mais que désormais ils étaient aussi spécialiser dans le nettoyage de la mousse pour toiture. Ils m’ont proposé de me faire une démonstration. Ils sont partis puis revenus avec des bidons d’un produit qui s’appelle Cnetplus. Ce produit fait selon eux partir la mousse instantanément.
Entre temps, je me suis renseigné sur internet et j’ai vu que l’entreprise était active depuis 2014. Ce qui m’a rassuré. Il s’agit d’une micro-entreprise.
Ils m’ont proposé de passer un coup de karcher puis de passer le produit magique pour 700 €. Je leur ai dit que j’avais un budget de 500 €. Ils ont dit ok mais à ce prix là ils passaient pas le karcher. L’avantage de passer le karcher était selon eux que la toiture aurait été tout de suite nickel. Sans le karcher , ils m’ont dit qu’il restera des taches grises sur les tuiles mais qu’elle partirait dans un délai de 3 mois grâce à la pluie.

Malgré ses relances par téléphone le toit conserve des taches, l’entreprise a été mise en liquidation, belle arnaque pour une heure de travail 4 bidons d’un liquide non défini !

3-  C’est monsieur C qui navigant sur internet répond à un sondage sur la qualité de l’air.

Moins d’une heure après il est appelé par téléphone pour une démonstration à son domicile.

Un représentant arrive avec ce qui n’est rien d’autre qu’un aspirateur. Sa démonstration est à couper le souffle et ce dernier lui indique qu’il s’agit d’un appareil révolutionnaire garanti 30 ans pour un peu moins de 2 000 euros. C’est cher, mais la santé n’a pas de prix et le représentant lui propose un crédit, avec de petites mensualités sur 72 mois. Au final, l’achat revient à plus de 3 000 ?. La facture est salée pour un appareil qui ne fait pas mieux qu’un banal aspirateur vendu dix fois !

4- En juin 2019 un couple fait traiter la charpente de sa maison contre les insectes xylophages. À l’issue des ­travaux, la société lui remet un certificat de garantie de dix ans. En octobre 2022   une entreprise sous-traitante le contacte, se disant « chargée d’une vérification annuelle pour que la ­garantie soit effective ». Malgré ses doutes, le ménage accepte sa venue. Les deux employés jettent un rapide coup d’œil sur la charpente et s’étonnent qu’il n’y ait pas de « bâche thermo-réflective ». « C’est indispensable, on aurait dû vous la poser et regardez maintenant, la moitié du produit s’est volatilisé », précise l’un d’eux. Très vite, ils commencent à établir un ­devis pour une intervention dans les prochains jours. Le ménage ne cède pas. Les employés s’en vont, non sans affirmer qu’« à partir de ce soir, vous n’êtes plus sous garantie ».

Troublé par ces propos, le couple s’en inquiète auprès de l’UFC-Que Choisir. L’association locale lui conseille de contacter l’entreprise qui a fait les travaux  Son responsable local vient immédiatement et rassure le ménage.

BON A SAVOIR

Le démarchage à domicile met le consommateur dans une situation de vulnérabilité

Malgré le discours bien rodé du vendeur, il ne faut pas signer dans la précipitation.

N’hésitez pas à demander au vendeur de vous laisser les documents et à repasser. Cela vous permettra de réfléchir à votre besoin et de comparer avec les autres offres du marché.

Le démarchage à domicile consiste à solliciter un client dans un lieu qui n’est habituellement pas destiné au commerce pour lui vendre des produits ou services. Le client peut être sollicité à son domicile, sur son lieu de travail ou lors d’une excursion organisée par le vendeur (ex : voyage comportant des visites touristiques).

Les informations doivent être communiquées de manière lisible et compréhensible, sur un support durable permettant au client de stocker des informations qui lui sont adressées personnellement, de les consulter pendant un temps déterminé, et de les reproduire à l’identique (par exemple : papier, mail, compte personnel sécurisé, clé USB…). Le document doit être horodaté et signé par le client.

La remise d’un contrat est obligatoire. De plus, le contrat doit également être accompagné d’un formulaire type de rétractation.

Il faut rester très attentif aux documents que l’on signe car les pièges sont nombreux. Un contrat antidaté fera perdre tout ou partie du délai de rétractation. Un document présenté comme un simple avis de passage ou comme un sondage peut en réalité être un contrat.

Un commercial peut adopter un discours trompeur pour vous faire signer, il mettra par exemple en avant des rendements mirobolants pour des panneaux solaires.

Face à cette situation, faites inscrire toutes ses affirmations sur le contrat. S’il refuse, il est à craindre que ses affirmations soient trompeuses.

Enfin on n’est jamais obligé de laisser entrer un démarcheur.

 

UFC QUE CHOISIR VAR AVRIL 2023

Articles relatifs

Erreur d’affichage, Rue du commerce n’assume pas

Michel Texier

Un Paiement fractionné ou différé chez un commerçant : peut-on se rétracter ?

Michel Texier

Publication Var Matin du 14 Octobre 2023

Thierry Poilpot