Argent Crédit

achat immobilier et taux d’intérêt

L’acquéreur qui sollicite un prêt à un taux inférieur à celui prévu dans le compromis de vente d’un bien immobilier ne bénéficie plus de la condition suspensive.

C’est ce que vient de rappeler la Cour de cassation dans une affaire où la promesse de vente avait été signée sous la condition suspensive de l’obtention d’un prêt au taux maximum de 4,75 %. L’acquéreur avait ensuite demandé un prêt immobilier à sa banque, mais à un taux de 4,20 %. Le prêt lui ayant été refusé, il avait renoncé à acquérir le bien.

lire la suite

Articles relatifs

Deux décrets et un arrêté d’application de la loi Lagarde sur le crédit à la consommation du 1er juillet 2010

Michel Texier

Prêt immobilier vaut-il mieux vendre avant d’acheter

Michel Texier

Assurance vie en euros les réserves sont bien garnies

Michel Texier