Commerce

Avec ce slogan, Auchan et Carrefour laissent espérer une vraie guerre des prix au bénéfice du consommateur

le 1 décembre 2012

Auchan et Carrefour jouent à la guerre des prix (pour de faux)
« On vous rembourse deux fois la différence si vous trouvez votre jouet moins cher ailleurs. » Avec ce slogan, Auchan et Carrefour laissent espérer une vraie guerre des prix au bénéfice du consommateur. Mais pas la peine de rêver, vous avez à faire à du pur marketing.

Depuis fin octobre, Carrefour affiche dans les journaux et sur les murs sa garantie « Prix le plus bas » sur 200 jouets de grandes marques. Si vous achetez un jouet chez lui et que vous le trouvez moins cher chez un concurrent situé à moins de 15 km, le grand distributeur promet de vous rembourser deux fois la différence.


Fin novembre, Auchan contre-attaque : « Chez Auchan, quand on garantit les jouets moins chers, on ne roule pas des mécaniques », clame l’enseigne. Réponse du berger à la bergère ? Auchan sous-entend clairement qu’il va bien plus loin que son concurrent. Pour preuve, il s’engage à rembourser deux fois la différence au client qui trouve moins cher ailleurs mais sur l’ensemble de son rayon jouets, et dans un périmètre de 30 km autour de ses magasins.


Des distributeurs qui prennent bien peu de risques
A lire ces publicités, on pourrait croire que la guerre des prix est bel et bien engagée dans le secteur du jouet à la veille de Noël. Mais c’est une guerre pour de faux car les deux distributeurs prennent bien peu de risques.
Il est fort à parier que le client aura du mal à trouver un jouet identique moins cher dans une autre enseigne. Comme nous le dénoncions en décembre 2011 dans une enquête publiée dans le n° 466 (voir ci-contre), les succès de Noël sont souvent proposés partout au même prix. Ou bien les enseignes vendent des jouets en exclusivité, introuvables ailleurs.
Or, Carrefour impose non seulement que le jouet vendu chez le concurrent porte le même code-barres que le sien, mais qu’il soit également présenté avec le même emballage et le même conditionnement

.
La difficulté d’obtenir la preuve du prix chez le concurrent
Quand bien même le consommateur chanceux trouverait la boîte de Lego ou la chambre de Barbie exactement identique et meilleur marché chez un concurrent, encore faudrait-il qu’il puisse faire valoir son droit à remboursement.
Les modalités de l’offre Carrefour se révèlent très strictes. Le client devra fournir la preuve du prix du concurrent dans les 8 jours : soit le ticket de caisse, ce qui sous-entend qu’il aura acheté le produit deux fois, ou bien la facture pro forma, ce qui implique que le concurrent accepte de fournir une facture à un consommateur qui n’aura pas acheté le jouet chez lui. L’enseigne est catégorique : elle ne remboursera pas sur la base d’une simple photo du jouet avec l’étiquette du prix.
Une liste de 200 cadeaux modulable à tout moment


Auchan réclame lui aussi un ticket de caisse Auchan et « la preuve du prix concurrent», sans autre précision. Ce qui laisse peut-être plus de souplesse au client, mais attention aux délais : lancée le 29 novembre, l’offre ne dure que jusqu’au 6 décembre. Quand on sait que l’essentiel des achats de Noël se fait au cours des trois semaines précédant le 25 décembre…


Enfin, si malgré tout, un client très malin dégotait le jouet moins cher ailleurs, Carrefour a trouvé une ultime parade : la liste des 200 jouets concernés par l’offre peut être modifiée à tout moment. On imagine qu’à la première alerte, Carrefour s’empressera de retirer de la liste le joujou qui n’entre pas dans les clous !
Conclusion : inutile jouer avec les grands distributeurs car c’est perdu d’avance.
Fabienne Loiseau
Source : http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/auchan-et-carrefour-jouent-a-la-guerre-des-prix-pour-de-faux

Articles relatifs

Décret démarchage téléphonique toujours en attente

Michel Texier

Abonnements cachés

Michel Texier

Délais de réfexion délais de rétractation par l’INC

Michel Texier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +