Droit info pratiques publication VAR MATIN

DEMARCHAGE A DOMICILE.

Publication VAR-MATIN du 30 avril 2024

Article rédigé par un chargé d’enquête de l’association.

Avec le retour des beaux jours le démarchage à domicile repart et les offres de service se multiplient  ici on propose de vous passer le karcher avec un produit révolutionnaire sur les dalles de l’entrée, là c’est la haie ou l’arbre qui demandent une coupe ou un élagage plus haut c’est la toiture qui nécessiterait un bon  nettoyage à un tarif préférentiel deux conseils :

1 – Réfléchir avant de vous engager

2 – Surtout  ne rien signer sans s’assurer que l’offre correspond  vraiment à un besoin urgent.

DES FAITS.

  • Un représentant de la société B sonne chez Mme X., 83 ans. Il prétend avoir l’accord de la mairie pour vérifier les toitures en tenant une tablette numérique. À l’issue de sa visite, il évoque la présence de capricornes et d’amiante et lui fait signer un devis de 3950 €. Quelques jours après, il revient avec un collègue qui établit un second devis de 1 780 €. Mme B. signe deux chèques. Le lendemain, nouvelle visite des démarcheurs et nouveaux devis (5200 €) pour le nettoyage de tags et l’application d’un répulsif sur les murs du pavillon. De passage, la fille de Mme B. découvre l’affaire. Elle arrête les travaux et s’adresse à l’UFC-Que Choisir qui lui conseille de déposer plainte et d’informer le service de la ­répression des fraudes. Avec stupeur cette dernière apprend des greffes du tribunal que plusieurs personnes âgées ont été victime de cette arnaque. Plusieurs mois plus tard le tribunal a condamné les démarcheurs à des peines pénales mais les premiers chèques encaissés n’ont pas à ce jour été remboursés !
  • En juin  monsieur C fait traiter la charpente de sa maison contre les insectes xylophages. À l’issue des ­travaux, la société lui remet un certificat de garantie de dix ans. Deux ans plus tard, une entreprise sous-traitante le contacte, se disant « chargée d’une vérification annuelle pour que la ­garantie soit effective ». Malgré ses doutes ce dernier  accepte sa venue. Les deux employés jettent un rapide coup d’œil sur la charpente et s’étonnent qu’il n’y ait pas de « bâche thermo réflective ». « C’est indispensable, on aurait dû vous la poser et regardez maintenant, la moitié du produit s’est volatilisé », précise l’un d’eux. Très vite, ils commencent à établir un ­devis pour une intervention dans les prochains jours. Monsieur C ne cède pas. Les employés s’en vont, non sans affirmer qu’« à partir de ce soir, vous n’êtes plus sous garantie ». Troublé par ces propos, il s’en inquiète auprès de l’UFC-Que Choisir . L’association locale lui conseille de contacter l’entreprise qui a fait les travaux deux ans plus tôt. Son responsable local vient ­immédiatement et rassure le ménage. Le produit de traitement ne s’est pas évaporé et la garantie décennale court toujours. Certes, une bâche ne serait pas superflue, mais elle n’est pas indispensable. « Les soi-disant sous-traitants sont à l’affût des travaux qui s’effectuent dans les maisons en cours de traitement, explique l’entrepreneur. Ils se prétendent ensuite ­chargés de la vérification et proposent de nouveaux travaux. » La méfiance est donc de mise.
  • Ce jeune couple nous précise qu’un démarcheur s’est présenté au portail de la maison en indiquant qu’il lui restait trois bidons d’un liquide performant pour raviver les couleurs de la façade pour 800 euros à un prix d’ami ! . . . . . M et Mme B ont été déçus du résultat et n’ayant pas demandé une facture et ne connaissant pas le nom et l’identité du démarcheur nous leur avons indiqué qu’aucune démarche de notre part serait possible.

La plupart de ces individus ne veulent pas laisser des traces. Ils exigent d’être payés en espèces.

DES RAPPELS.

L’arrêté 2017 relatif à la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans les secteurs du bâtiment et de l’équipement de la maison, relatif à la publicité des prix des prestations de dépannage, impose désormais au professionnel du dépannage à domicile d’établir, de manière systématique, un contrat écrit et formalisé dès le 1er euro.

Les travaux effectués à domicile concernent notamment les secteurs tels que la maçonnerie, la fumisterie, le ramonage, l’isolation, la menuiserie, la serrurerie, la couverture, la plomberie, l’installation sanitaire, l’étanchéité, la plâtrerie, la peinture, la vitrerie, la miroiterie, le revêtement de murs et de sols en tous matériaux et l’installation électrique.

Ils peuvent concerner soit des travaux de réparation, d’entretien et de dépannage, soit des travaux de construction, mais également des travaux de création ou d’amélioration de l’habitat.

Si un professionnel vous suggère de réaliser des travaux qui ne semblent pas urgents, prenez le temps de réfléchir et ne donnez pas votre accord trop rapidement.

UFC QUE CHOISIR VAR EST MARS 2024

Articles relatifs

Projet de Loi de la consommation adopté le 3 juillet 2013

Michel Texier

L’oréal, une coloration risquée

Michel Texier

Comment déceler une personne qui ment par textos

Michel Texier