Energie Environnement

Flambée tarifaire insupportable

22 mars 2011


Alain Bazot
Président de l’UFC-Que Choisir


Si l’hiver fut long et rigoureux, le gel des prix du gaz, lui, a été bien trop court… et les consommateurs s’apprêtent à affronter une nouvelle flambée tarifaire avec l’augmentation de 5?% des prix du gaz au 1er avril. Une envolée d’autant moins supportable qu’elle était évitable?!


Après les 15?% d’augmentation en 2010, qui avaient renchéri de 150?euros la facture des sept millions de ménages chauffés au gaz, le thermomètre tarifaire des prix du gaz repart à la hausse au 1er avril?: ?5?%, soit en moyenne 50?euros supplémentaires par ménage?! Plus encore que les tarifs, c’est la colère des consommateurs qui explose avec cette inflation, véritable coup de massue pour les millions de ménages prisonniers des desiderata de l’opérateur historique… L’ire est d’autant plus grande que cette augmentation, quoi qu’en dise la CRE (Commission de régulation de l’énergie), n’est pas justifiée. En effet, les consommateurs continuent de payer leur gaz au prix fort en raison d’une formule tarifaire toujours obsolète malgré sa récente révision.

La nouvelle formule ne tient pas compte du fait que GDF-Suez s’approvisionne en partie sur les marchés de gros, dont le cours a baissé de 30?% ¬entre novembre 2008 et septembre 2010. Alors que les tarifs réglementés sont censés maintenir des prix reflétant les coûts réels, comment admettre une estimation des coûts d’approvisionnement sur¬évaluée, qui aboutit à ce que les tarifs ¬réglementés offrent des marges élevées aux fournisseurs?? De même, alors que les dépenses d’énergie sont un poste essentiel pour les ménages, comment admettre que l’État fasse preuve d’autant de complaisance et refuse d’assurer un juste prix en s’opposant, par arrêté, aux augmentations injustifiées demandées par GDF-Suez?? Le gouvernement fuit ses responsabilités et les consommateurs comme l’UFC-Que Choisir ne peuvent l’admettre et en ¬supporter les conséquences.

Un rendez-vous avec la CRE a été demandé, afin de faire toute la lumière sur la formule de calcul du prix du gaz. L’UFC-Que Choisir entend tout mettre en œuvre pour que l’État garantisse enfin aux Français une accalmie véritable et durable après ces tempêtes tarifaires

Le 4 avril 2011

Monsieur Eric Besson, ministre de industrie, de l’energie va proposer au gouvernement, un nouveau mode de calcul du prix du gaz.

http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/editorial-prix-du-gaz-flambee-tarifaire-insupportable

Articles relatifs

Direct Energie : on choisit pour vous, et puis c’est tout !

Michel Texier

Algues vertes Bruxelles s’en mêle

Michel Texier

L’UFC-Que Choisir saisit le Conseil d’Etat

Michel Texier