Alimentation Santé

Labels alimentaires vous et les labels alimentaires

Labels alimentaires (infographie) vous et les labels alimentaires

  • Appellations d’origine (AOC/AOP),
  • Label rouge,
  • Agriculture biologique (AB),
  • Élu produit de l’année, Viandes de France,
  • IGP (Indication géographique protégée),
  • Max Havelaar…

Quelles sont les mentions les plus connues ? Quelles garanties offrent-elles ? Quel degré de confiance leur accordent les consommateurs ? Quels labels alimentaires incitent à l’achat ? 3 608 abonnés à notre newsletter ont répondu à ces questions. Un score exceptionnel qui montre un grand intérêt pour le sujet. Décryptage des résultats.

 

Vous les repérez bien
Nos lecteurs sont des consommateurs avisés. Globalement, ils connaissent, au moins de visu,  les logos des 13 labels alimentaires retenus pour cette enquête. Seules la Spécialité traditionnelle garantie (STG) et la marque privée Bleu-Blanc-Cœur pâtissent d’une très faible notoriété. Il est vrai que la STG est quasiment inconnue du grand public. Ce label protège les dénominations de produits typiques et à caractère traditionnel mais qui ne présentent pas (ou plus) de lien avec leur origine géographique. À l’étranger, plusieurs produits en bénéficient, tels que la mozzarella, le jambon serrano, ou certaines bières belges. En France, la STG ne concerne pour l’instant que les moules de bouchot. Bleu-Blanc-Cœur s’affiche plus fréquemment dans les linéaires. Son objectif ? Améliorer la teneur en oméga 3 de notre alimentation, l’enrichissement se faisant par le biais de l’alimentation animale et le retour à des cultures végétales réputées vertueuses pour l’environnement, telles que l’herbe, le lin, la luzerne ou la féverolle.

Mais vous n’en connaissez pas toujours le sens
Si la plupart des sigles sont familiers à nos lecteurs, cela ne signifie pas pour autant qu’ils en connaissent la signification. À la question « connaissez-vous la signification de ces labels ? », le Label rouge et le label AB arrivent très nettement en tête, avec respectivement 85 % et 77 % de réponses positives. Un cran en dessous, l’Appellation d’origine contrôlée (AOC) n’obtient que 58 % des suffrages. Curieusement, l’Appellation d’origine protégée (AOP) est encore plus mystérieuse pour nos lecteurs (41 % de réponses positives) alors qu’elle est la version européenne de l’AOC française, les règles d’élaboration inscrites dans le cahier des charges de toute AOC devant dorénavant être validées par Bruxelles.

Les promesses de l’AOC sont les plus mal comprises
À la question « selon vous, quels labels garantissent une production respectueuse de l’environnement (sans usage de pesticides, ni d’OGM) ? », 87 % des répondants à notre questionnaire placent en tête le label AB. Et à la question « selon vous, quels labels garantissent un produit de qualité supérieure ? », 79 % de nos lecteurs privilégient le Label rouge. En revanche, seulement un répondant sur deux voit dans l’AOC/AOP le gage d’un produit issu d’une zone géographique précise et d’un savoir-faire reconnu.

Vous faites surtout confiance au Bio et au label rouge
Le degré de confiance accordé aux labels est en relation directe avec leur caractère officiel ou supposé tel. Ainsi, le Label rouge et AB, et, à un moindre de degré, Viandes de France ainsi que l’AOC,  sont jugés les plus fiables. À l’inverse, nos lecteurs ne sont pas dupes des labels purement commerciaux du type Élu produit de l’année ou Saveurs de l’année. Les appellations européennes, AOP et IGP, occupent une position médiane sur cette échelle de confiance, sans doute parce que bon nombre de répondants à notre questionnaire pensent, à tort, que ce ne sont pas des labels officiels.

Et ils vous incitent davantage à l’achat
Plus on fait confiance à un label, plus on met facilement la main au porte-monnaie. Pas étonnant, dans ces conditions, que l’Appellation d’origine (AOC/AOP) incite beaucoup moins à l’achat que le bio et le Label rouge, ou même l’estampille « Viandes de France ». Sans surprise, les labels privés (Élu produit de l’année, Saveurs de l’année) se retrouvent en queue de peloton.

Florence Humbert,  Sandrine Girollet

voir infographie  https://www.quechoisir.org/

Articles relatifs

Don du corps à la science : vu à la télévision polémique sur les frais de transport et d’inhumation

Pascal SIX

Alimentation la DGCCRF constate

Michel Texier

Danger pour nos enfants avec les dosettes hydrosolubles

Michel Texier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +