Argent Banques

Les banques en ligne

Les banques en ligne, la face cachée

Le succès des banques en ligne repose sur une promesse de quasi-gratuité. Toutefois, à l’image d’ING Direct qui vient d’annoncer une série de hausse de tarifs sur certains services bancaires, elles ont tendance à facturer, plus systématiquement et plus cher qu’avant, certaines opérations exceptionnelles ou certains produits non-bancaires, comme les contrats d’assurances et de prévoyance.

« Comme vous le savez, nous tenons à conserver une offre Compte Courant gratuite pour toutes les opérations du quotidien (carte Gold MasterCard, chéquier, virements, tenue de compte, retraits…). Pour vous garantir cette gratuité, nous sommes contraints d’augmenter certains tarifs sur des opérations exceptionnelles. » Ainsi commence le message récemment adressé par ING Direct à ses clients.

A compter du 5 août, la banque en ligne low-cost le sera donc un peu moins. Et pas seulement sur des « opérations exceptionnelles », comme le laisse entendre le message de la banque. ING Direct a en effet choisi de ne plus prendre à sa charge les coûts d’acheminement des envois de chèque par courrier [Lire l’encadré final].

Outre le chèque, ING Direct annonce une douzaine de hausses de prix, certaines de 50%. C’est le cas par exemple des virements émis en devises, qui passent de 20 à 30 euros ; des frais de recherche de documents, de 5 à 10 euros ; du règlement de succession, de 200 à 300 euros ; et de toute une série de frais (par avis à tiers détenteur, par opposition à tiers détenteur, pour traitement d’une opposition administrative, par saisie-attribution ou saisie-conservatoire) facturés prochainement 100 euros, contre 70 actuellement.

La hausse de ces frais qu’on pourrait qualifier de « périphériques » existe-t-elle également chez les autres banques en ligne ? Oui, mais de manière moins sensible. Si l’on prend un peu de recul sur l’année écoulée, de juin 2014 à juin 2015, Fortuneo n’a pas fait évoluer les lignes tarifaires qui augmentent chez ING Direct. Du côté de Boursorama, la seule hausse significative concerne le règlement de succession, qui est passé de 179 euros à 300 euros.

Dans le cas d’ING Direct, il s’agit surtout d’un rattrapage par rapport aux tarifs pratiqués par la concurrence. On peut le constater pour le règlement de succession, la réédition du code confidentiel de la carte ou encore les divers frais déjà évoqués plus haut : ING Direct les facture actuellement moins cher que Boursorama ou Fortuneo, mais va les rattraper, voire les dépasser, à partir du 5 août. Un alignement concurrentiel à la hausse, qui n’est pas une bonne nouvelle pour les clients de ces enseignes.

Des services premium payants

La fin des envois de chèques gratuits

lire la suite

Articles relatifs

BNP Des particuliers pris dans la tourmente d’emprunts toxiques attendent justice

Pascal SIX

La sécurité de nos cartes bancaires

Michel Texier

Investissement incertitudes autour de la situation de Maranatha Finotel

Michel Texier