Santé

Les effets indésirables graves du myolastan

Les effets indésirables graves du myolastan

 

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a demandé le retrait du tétrazépam (Myolastan), un relaxant musculaire au service médical rendu jugé insuffisant qui peut avoir des effets indésirables graves.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient de demander la réévaluation européenne du tétrazépam (Myolastan et génériques), ainsi que son retrait du marché. Il est vrai que cette molécule multiplie les tares, et devrait depuis longtemps avoir disparu. Utilisée comme relaxant musculaire dans les douleurs du dos, elle n’a pas démontré d’efficacité, au point que son service médical rendu a été jugé insuffisant et qu’elle n’est plus prise en charge par la sécurité sociale depuis le 1er décembre 2011. Ses effets indésirables, eux, sont nombreux. Somnolence, amnésie, sensation d’être saoul sont les moins graves. Les effets cutanés, certes rares, sont néanmoins très sérieux : une recherche balayant toute la période de commercialisation du produit a mis en évidence des syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson, qui peuvent se traduire par un décollement généralisé de la peau, souvent mortel. Des syndromes d’hypersensibilité médicamenteuse (DRESS), également dramatiques, ont été relevés, ainsi que des réactions allergiques généralisées.

En attendant les résultats de la réévaluation européenne, l’ANSM rappelle qu’on peut se passer du tétrazépam. Les antidouleurs classiques et du repos peuvent être bénéfiques. S’il faut prescrire du tétrazépam, la durée du traitement doit être limitée à 3 jours…

Source : http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/maladie-medecine/medicament/actualite-myolastan-effets-indesirables-graves

Articles relatifs

Paracétamol Plus de peur que de mal

Michel Texier

Roundup le glyphosate sauvé par Bruxelles

Michel Texier

Beaucoup reste à faire après la nouvelle loi sur le médicament

Michel Texier