Transport, Voyages Voiture

Les constructeurs automobiles font aussi de l’intimidation

A quelques semaines de la publication du second avis de l’Autorité de la Concurrence (ADLC) sur l’entretien et la réparation automobile, les membres de la plateforme « Libère mon Auto » dénoncent la véritable campagne d’intimidation et de mystification orchestrée par les constructeurs contre l’ADLC et décident d’intervenir auprès du Conseil d’Etat et du gouvernement pour que l’indispensable libéralisation des pièces détachées soit enfin réalisée.

Ayant comme seul objectif de maintenir une anormale rente de monopole, les représentants des constructeurs et de leurs réseaux tentent à présent d’intimider l’ADLC en introduisant un recours devant le Conseil d’Etat contre son premier diagnostic courageux, objectif et argumenté, qui n’est pourtant qu’un simple avis provisoire sur les défaillances de la concurrence dans le marché de l’entretien et de la réparation automobile.

Cette action fait suite à une tentative d’instrumentalisation du Conseil Economique et Social et Environnemental (CESE) par ces mêmes représentants, qui, chargés d’un rapport sur l’automobile intitulé « La filière automobile, comment relever les défis d’une transition réussie », ont omis savamment de faire référence à ce premier avis de l’ADLC. Face à la fronde de différents membres du CESE, ce réquisitoire a heureusement été repoussé sine die….

 

Source : http://www.quechoisir.org/commerce/magasin-grande-surface/communique-pieces-automobiles-les-constructeurs-ont-aussi-le-monopole-de-l-intimidation

Articles relatifs

Les piétons ont des droitset des devoirs

Pascal SIX

Carte jeune Hop Air France

Michel Texier

Les voitures les plus rappelées en 2010

Michel Texier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +