La Fédération Transport, Voyages Voiture

Renault Espace Premières impressions

Le nouvel Espace change de fond en comble pour passer de la catégorie des monospaces à celle des SUV compacts. Le résultat est plutôt réussi même si des défauts, notamment au niveau des suspensions, demandent à être revus.

Il s’appelle Espace, pourtant il n’a plus rien à voir avec les quatre générations qui l’ont précédé. Exit en effet le monospace familial imposant pour laisser place à un véhicule plus dynamique et moderne. De l’aveu même de Laurens van den Acker, directeur du design industriel de Renault, « le nouvel Espace est désormais axé sur le confort individuel, l’habitabilité et le style plus fluide d’un crossover moderne ». Les changements sont d’ailleurs si radicaux – le nouvel Espace utilise une nouvelle plate-forme commune aux Nissan Qashqai et X-Trail ainsi qu’à la future Laguna (prévue en fin d’année) – que la voiture aurait peut-être mérité de changer de nom pour éviter toute confusion. Le débat a bien sûr eu lieu chez Renault, mais le constructeur a préféré capitaliser sur le nom du monospace qui a grandement participé à son succès commercial.

Qualité de vie à bord

L’éclairage d’ambiance égaillera l’intérieur assez sombre.

Autant que l’extérieur, le style intérieur change de fond en comble. L’habitacle est plus moderne et un nouvel écran, large de 8,7 pouces, trône au centre de la planche de bord. Il devient le véritable centre névralgique de la voiture dont, grâce au système R-Link 2, il permet de gérer tous les paramètres. Fonctionnant comme une tablette tactile, il permet de zoomer, de faire défiler des pages, de déplacer des icônes… Il est même personnalisable (six profils différents peuvent être mémorisés) pour afficher, par exemple, la navigation et la radio sur l’écran d’accueil.

Si l’utilisation s’avère assez intuitive pour une personne habituée à ces nouvelles technologies, elle risque toutefois de perturber celles qui n’ont jamais utilisé de tablette ; il leur faudra un peu d’entraînement afin d’en maîtriser toutes les subtilités. Le système R-Link 2 propose également une commande vocale pertinente pour gérer le téléphone ainsi que la navigation. Si cette dernière, fournie par TomTom, est facile à programmer, nous avons trouvé que la voix très synthétique utilisée pour les annonces vocales ne correspondait pas au standing de la voiture.

L’autre bénéfice de l’écran tactile est de limiter le nombre de commandes et de boutons divers, ce qui concourt à une meilleure sobriété de la planche de bord. On retrouve la bonne ergonomie du volant aux commandes simples à utiliser. Le combiné d’instruments, entièrement numérique, est lui aussi assez épuré, ce qui le rend très lisible.

L’écran de 8,7 pouces, véritable centre névralgique de l’Espace, permet de disposer d’un volant épuré.
La modularité du nouvel Espace innove aussi avec le système One-Touch, qui permet …

  • La modularité du nouvel Espace.
  • Au volant
  • Sécurité

lire la suite

 

Articles relatifs

Dossier complet des pannes de voiture

Michel Texier

Gastroentérite Les vaccins en question

Michel Texier

Véhicule automobile : réparation

Pascal SIX

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +