Argent Banques

Tarifs bancaires, bilan positif de façade !

Un an après sa création, l’Observatoire des tarifs bancaires vient de rendre public son rapport sur les frais bancaires. Bilan globalement positif selon l’Observatoire. Certainement pas pour les populations les plus fragiles !

« Autant de hausses que de baisses […], les hausses constatées sont dans leur quasi-totalité de l’ordre de 1 à 2 %, soit un niveau inférieur à la hausse de l’indice des prix à la consommation au cours de la même période ( 2,9 %). » À en croire les conclusions du premier rapport de l’Observatoire des tarifs bancaires, les banquiers se sont montrés peu gourmands sur la période décembre 2009-juillet 2011. Une impression en trompe-l’œil… qui masque une réalité gênante. Les hausses et les baisses ne se distribuent pas au hasard. Elles sont dans la ligne de la politique bancaire depuis quelques années : privilégier l’adoption des packages, pousser à la souscription des cartes bancaires les plus complètes et ponctionner au maximum les comptes à découvert.

Incitation au package

Parmi les hausses recensées, on trouve en première ligne les retraits hors réseau de distributeurs de la banque : 12,7 % (en moyenne 0,81 € par retrait). Les banques sont de plus en plus nombreuses à facturer ce service, qui n’est généralement pas payant pour les clients ayant souscrit un package. Les packages, eux, voient au contraire leur prix baisser dans l’ensemble. De quoi continuer à rendre moins rentable pour les clients le fait de se contenter de sa carte bancaire et de payer les services à l’acte.

Carte bancaire à débit immédiat, la mal-aimée

Le client « non packagé » qui a choisi une carte bancaire à débit immédiat n’est décidément pas dans les petits papiers des banquiers. Le tarif de la carte bancaire à débit immédiat augmente deux fois plus que celui de la carte bancaire à débit différé. La hausse est de 3 % (prix moyen de la carte : 36,94 € par an) contre 1,5 % pour la carte à débit différé (prix moyen de la carte : 43,83 € par an).

Coup de massue sur les comptes à découvert

Loin d’entendre les nombreuses critiques sur les commissions d’intervention, les banques ont légèrement augmenté leur coût de 0,7 % en moyenne pour atteindre 8,29 € l’unité. Ces commissions se rajoutent aux agios prélevés par la banque, en cas de dépassement du découvert autorisé. Le montant total des frais d’intervention peut atteindre 500 € par mois pour un découvert de 1 500 € ! Si l’on additionne tous les frais liés au découvert, on parvient à des taux d’intérêt pharamineux : jusqu’à 142 %. Rappelons que le taux d’usure autorisé par la loi pour les agios est autour de 20 %. Avec ces commissions litigieuses, les banques peuvent contourner allègrement ce plafond.

Les tarifs publiés par l’Observatoire (données reprises de la banque de France et du cabinet Sémaphore) sont disponibles sur le site suivant, à la page 10 du rapport :

http://www.economie.gouv.fr/files/20111121-rapport-observatoire-frais-bancaires.
Élisa Oudin

http://www.quechoisir.org/argent-assurance/banque-credit/service-bancaire/actualite-tarifs-bancaires-bilan-positif-de-facade

Articles relatifs

Assurance vie les taux 2015

Michel Texier

L’assurance de dommages ouvrage par la DGCCRF

Pascal SIX

Vos droits Catastrophes naturelles

Pascal SIX

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +