Santé

La vente de médicaments sur internet débute en juillet 2013

Médicaments sur internet

 

Un arrêté paru au Journal officiel indique les conditions à respecter pour la vente de médicaments sur Internet. Pour sécuriser la délivrance, les patients devront remplir un questionnaire. Les prix seront libres.

Les règles de la vente de médicaments sur Internet sont enfin connues : l’arrêté qui en précise la mise en application a été publié au Journal officiel. Les sites déjà en service, comme l’autorise la règlementation européenne, ont jusqu’au 12 juillet pour s’y conformer.

Concrètement, pour vendre des médicaments en ligne, un pharmacien aura quelques obligations à respecter. Son site devra en premier lieu avoir reçu l’aval de l’Agence régionale de santé dont relève l’officine. L’identité de son commerce devra être clairement affichée.

Quant à la vente en elle-même, elle se fera par le biais d’un onglet dédié aux médicaments, afin d’éviter qu’ils ne soient noyés au milieu des produits de parapharmacie. Au sein même de cet onglet, il n’y aura ni publicité, ni forum de discussion. Les seuls liens possibles sont ceux des autorités sanitaires et de l’Ordre des pharmaciens. Cette séparation des espaces de vente n’empêchera pas d’acheter des produits de parapharmacie et des médicaments lors d’une même commande.

Avant l’achat, chaque client se verra obligatoirement soumettre un questionnaire précisant le sexe, le poids, l’âge, les traitements en cours, les allergies et, pour les femmes, l’allaitement ou la grossesse. S’il n’est pas rempli, les médicaments ne seront pas délivrés. Ces informations sont censées aider le pharmacien à détecter d’éventuelles contre-indications. Il doit valider le questionnaire avant d’accepter la commande. Une actualisation du questionnaire est proposée à chaque nouvelle commande. Les patients, à qui la notice sera systématiquement proposée, auront la possibilité de poser des questions complémentaires.

Toutes ces précautions sécurisent la délivrance d’un point de vue sanitaire. Sur le plan commercial, les demandes de l’UFC-Que Choisir ont été prises en compte : il a ainsi été décidé que les pharmaciens seraient autorisés à pratiquer sur Internet des prix différents de ceux affichés en officine. Ce qui leur laissera toute latitude de baisser les prix, au bénéfice des consommateurs.

Rappelons que, suite à une décision en référé du Conseil d’État, tous les médicaments délivrables sans ordonnance sont concernés par la vente sur Internet, et pas seulement ceux présentés en accès direct, devant le comptoir des pharmacies.

Source : http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/maladie-medecine/medicament/actualite-medicament-sur-internet-coup-d-envoi-en-juillet

Articles relatifs

Une nouvelle norme pour les cigarettes électroniques

Michel Texier

Herbicide résidus de glyphosate dans les bières allemandes et suisses

Michel Texier

Produits sans gluten

Michel Texier