Alimentation

Viande de cheval, un trafic démantelé

Des milliers de chevaux dont la viande était impropre à la consommation ont été abattus dans plusieurs pays européens et introduits dans la chaîne alimentaire après avoir transité par des abattoirs du sud de la France.
C’est une opération de la gendarmerie nationale menée conjointement avec les autorités de six autres pays européens qui a permis de démanteler un vaste trafic de viande de cheval. Des animaux impropres à la consommation – les autorités françaises estiment leur nombre à 4 700 – ont été introduits dans la chaîne alimentaire entre 2010 et 2013. Ces chevaux ayant probablement subi des traitements médicamenteux, leur viande n’était plus comestible mais leurs passeports avaient été falsifiés. Le chef présumé du réseau est belge mais vingt-six 26 interpellations ont eu lieu dans différents pays. En France, 8 personnes ont été mises en examen pour faux et usage de faux, tromperie sur la marchandise, abus de confiance et escroquerie en bande organisée. Elles ont été incarcérées pour 5 d’entre elles, placées sous contrôle judiciaire pour les 3 autres. Cette viande a-t-elle pu être congelée et est-on encore susceptible d’en retrouver chez les détaillants ? La suite de la procédure le révélera, de toute façon trop tard.

À noter qu’à ce stade, aucun lien n’est fait entre cette affaire et celle de la viande de cheval vendue pour du bœuf qui a éclaté en février 2013 et a valu à Willy Selten, grossiste néerlandais au cœur du système, une récente condamnation à deux ans et demi de prison.

lien

Articles relatifs

Guide alimentaire avec ou sans OGM

Michel Texier

L’UFC-Que Choisir rend publics les impressionnants résultats de son comparatif du marché.

Michel Texier

Face à la disparité des prix et des origines quelques conseils sur les oeufs, astuces et réglementations en la matiére.

Michel Texier