Argent Impôts

Airbnb, Drivy, Le Bon Coin comment déclarer son petit business

Airbnb, Drivy, Le Bon Coin comment déclarer son petit business selon le Monde

Les adeptes des sites de partage, de location ou de vente ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas. Désormais, les sites Internet proposant des transactions entre particuliers (location de voiture, de logement, covoiturage…) doivent adresser à leurs utilisateurs, au mois de janvier de chaque année, un récapitulatif des transactions qu’ils ont réalisées par leur intermédiaire, à l’instar de ce que font les banques pour les revenus des placements. Une mesure décidée dans la loi de finances pour 2016.

Je loue un appartement via Airbnb…
Si vous louez de manière habituelle une maison, un appartement ou une chambre meublée, qu’il s’agisse de votre résidence principale, d’une résidence secondaire ou d’un bien locatif, les loyers sont imposés à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Attention, le caractère habituel ne dépend pas de la durée de la location mais de son caractère récurrent. Par exemple, la location trois années de suite d’une maison pendant l’été (15 jours la première année, un mois la suivante et à nouveau 15 jours la troisième année) a un caractère habituel et non occasionnel. Tant que les loyers ne dépassent pas 32 900 euros par an, leur montant imposable est déterminé de manière forfaitaire, en appliquant un abattement de 50 % sur le montant encaissé. Autrement dit, vous n’êtes imposé que sur la moitié des loyers perçus mais vous ne pouvez déduire aucune autre charge. C’est ce qu’on appelle le micro-BIC.

En revanche, si vous louez exceptionnellement un logement en meublé, le loyer est imposé à l’impôt sur le revenu, dans la catégorie des revenus fonciers. Si vos loyers sont inférieurs à 15 000 euros par an, vous relevez automatiquement du micro-foncier. Vos loyers imposables sont déterminés de manière forfaitaire par l’administration fiscale qui appliquera un abattement de 30 % au montant déclaré.

ou loue une chambre de mon appartement

Si vous sous-louez en meublé une chambre dans l’appartement dans lequel vous habitez à une personne qui en fait sa résidence principale, le loyer n’est pas imposable tant qu’il reste dans des limites raisonnables. En 2015, l’administration fiscale considérait que ces limites étaient respectées si le loyer n’excédait pas 184 euros par an par mètre carré à Paris et 135 euros dans les autres régions (les chiffres pour 2016 n’ont pas encore été publiés).

Si vous louez habituellement, à la journée, à la semaine ou au mois, une ou plusieurs pièces de votre logement à des personnes de passage, le loyer n’est pas imposable s’il ne dépasse pas 760 euros par an, petit-déjeuner compris.

Ces deux exonérations peuvent se cumuler, par exemple, si vous louez votre logement à un étudiant durant l’année scolaire et à des touristes pendant les vacances.

En revanche, si vous dépassez ces limites, les loyers sont imposables dès le premier euro dans la catégorie des BIC dans les mêmes conditions que lorsque vous louez un logement meublé.

  • Je revends des objets d’occasion sur Le Bon Coin…
  • Je loue ma voiture avec Drivy…
  • ou fais du covoiturage avec BlaBlaCar…

Nathalie Cheysson-Kaplan

source http://www.lemonde.fr/

 

 

Articles relatifs

Impôt sur le revenu : paiement du solde jusqu’au 15 septembre 2014

Pascal SIX

Investissement incertitudes autour de la situation de Maranatha Finotel

Michel Texier

Culture financière ! Testez vos connaissances !

Pascal SIX

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +