Argent Assurances Banques

Assurance-vie la baisse des taux masquée par bonus

Assurance-vie : comment la baisse des taux est masquée par les bonus de rendement

La saison des rendements 2014 dans le rétroviseur, voici la saison des « bonus de rendement 2015 ». Plusieurs banques et assureurs mettent en effet en avant l’argument d’une rémunération supplémentaire du fonds en euros pour attirer les épargnants. Avec pour principale condition d’investir une partie du placement sur les unités de compte, plus risquées. Pourquoi cette politique se généralise-t-elle ?

Lire un taux de rémunération 2014 avantageux dans la presse, puis découvrir un rendement légèrement inférieur sur son état de situation annuel reçu en ce début 2015 ? Une expérience décevante. Dans les médias, certaines compagnies d’assurance ne mettent ainsi volontairement en avant qu’un taux maximal, un rendement moyen ou, plus couramment, une fourchette de rémunération pour le fonds en euros de leurs contrats d’assurance-vie. En cette période de baisse des rendements – 2,5% net de frais de gestion en moyenne pour les fonds en euros en 2014 contre 2,8% en 2013 -, ces choix permettent de positiver la communication.

Lire le dossier recensant les rendements 2014 de l’assurance-vie en euros

Conséquence, les « bonus de rendement » se développent. En novembre dernier, Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Facts & Figures, pariait déjà en 2014 sur une multiplication des bonus « qui permettent de réserver les meilleurs rendements » à certains épargnants. Le principe a été lancé à grande échelle en France par Axa en 2010, une politique que l’assureur a reconduit chaque année depuis. A l’image d’Axa, les assureurs traditionnels ont été les premiers à opter pour ces bonifications. Puis cette logique a séduit certains assureurs mutualistes, comme MMA en 2013. Et certains grands réseaux bancaires, de BNP Paribas au Crédit Agricole, ont fini par suivre le mouvement plus récemment. Preuve de cette généralisation, les assureurs qui ne pratiquent pas cette politique de bonus prennent le contrepied dans leurs communiqués en précisant que, chez eux, « tous les adhérents bénéficient du même taux sans conditions ».

  • Deux critères : montant et unités de compte
  • Faire « coup double » avec les unités de compte
  • Un point de plus que le taux minimal
  • La méthode paie : la part d’unités de compte augmente
  • +26% de janvier 2014 à janvier 2015

C banque la suite

Articles relatifs

Opposition à une carte bancaire perdue ou volée

Michel Texier

L’AMF met en garde le public sur du trading d’options binaires

Michel Texier

Bordereau de rétractation et déchéance du droit aux intérêts

Pascal SIX

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +