Santé

Attention au remplacement du lait maternel ou les laits en poudre classiques par des laits végétaux ou des laits animaux spécifiques.

Lait maternel ou lait en poudre

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) met en garde les parents qui remplacent complètement le lait maternel ou les laits en poudre classiques par des laits végétaux ou des laits animaux spécifiques. Le risque de carence est élevé.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) n’y va pas par quatre chemins : les « laits » végétaux tels que lait de soja, de riz ou d’amande, et les laits de chèvre ou de jument, ne sont pas adaptés pour remplacer le lait maternel ou les laits en poudre classiques au cours de la première année de vie. Ils ne peuvent donc constituer la base de l’alimentation des nourrissons.

L’Anses fonde sa position sur l’analyse de 75 de ces laits. Qui « montre l’inadéquation de la composition nutritionnelle de ces produits par rapport aux valeurs règlementaires, ces valeurs ayant été fixées au regard des données physiologiques et des besoins nutritionnels des nourrissons ». Les parents qui, craignant les allergies ou excluant le lait de vache par principe, se reportent vers ces breuvages font donc courir un risque à leur enfant. Soit de carence, soit d’apport trop important, notamment en protéines. Or à cet âge, des apports inadaptés en protéines, lipides, minéraux, vitamines ou oligoéléments peuvent « avoir des répercussions sur la croissance en poids, en taille et sur le développement cérébral ». Une alimentation exclusive par une boisson végétale, en particulier dans les tout premiers mois, est même susceptible d’entraîner en quelques semaines un état de malnutrition sévère, souligne l’Anses.

Une fois ce constat dressé, quels conseils donner, notamment en cas d’allergie aux protéines de lait de vache ? L’Anses reste assez vague. Elle se contente de rappeler que le lait maternel est le mieux à même de couvrir les besoins d’un nourrisson. Mais allaiter pendant un an n’est pas toujours possible, ni souhaité. Elle conseille dans ce cas de choisir un substitut parmi les laits en poudre classiques, dont certains sont hypoallergéniques.

Source : http://www.quechoisir.org/alimentation/nutrition/actualite-lait-pour-bebes-le-vegetal-n-a-pas-que-du-bon

Articles relatifs

Anti moustiques

Michel Texier

Malformations et autisme l’inertie coupable de l’administration

Michel Texier

Danger pour nos enfants avec les dosettes hydrosolubles

Michel Texier