Commerce

Carte PlayStation Cdiscount se prend les pieds dans la promo

Carte PlayStation Cdiscount se prend les pieds dans la promo

 

carte playstation      27 € de ristourne sur une carte prépayée PlayStation Network, l’affaire semble belle sur Cdiscount. Sauf qu’au final, le prix est le même qu’ailleurs. Un exemple qui montre une fois de plus qu’il ne faut pas se fier aveuglément aux promotions avancées par certains sites Internet.

Promotions, ventes flash, soldes… les prix barrés, c’est un peu la marque de fabrique de Cdiscount. Tout au long de l’année, le vendeur en ligne multiplie les réductions de prix de 10, 20, 30 % ou plus dans tous ses rayons. Depuis quelques jours, le roi de la promo a encore frappé. Cette fois, c’est la carte prépayée PlayStation Store qui en a bénéficié. La semaine dernière, Cdiscount.com proposait en effet une ristourne de 27 € sur cette carte qui permet de bénéficier d’un crédit de 50 € sur PlayStation Network, la plateforme de jeu en ligne de Sony. Elle était vendue 50 € au lieu de 77,13 € (prix barré).

Si le prix final est logique, celui de départ, lui, a de quoi interpeller, surtout quand on sait que le prix d’une telle carte est généralement calqué sur le montant du crédit. Sur les sites de Micromania ou de la Fnac, par exemple, la carte 50 € est habituellement vendue 50 € et la carte 20 € est au prix de 20 €. Sur Amazon, elle était affichée au prix de 49,99 € sans ristourne et sur PlayStation Network, le fait de payer 50 € ajoute automatiquement 50 € de crédit sur le porte-monnaie virtuel. Si certains sites dérogent à cette règle, c’est souvent pour la vendre un peu moins cher. Il arrive que le prix soit plus élevé, mais rarement à de tels niveaux.

Pour comprendre où Cdiscount a déniché un tel prix de référence, il faut suivre l’astérisque. Selon le marchand, le prix de 77 € correspondrait au « prix moyen pratiqué par les vendeurs de la marketplace de Cdiscount ». De fait, il suffit de se promener sur la plate-forme de marché pour constater que certains marchands appliquent des prix très élevés pour ce genre d’article, parfois au-delà de 80 €. « Nos prix de vente sont calculés à partir de nos prix d’achat, auxquels nous ajoutons notre marge, les frais de port et les frais prélevés par la marketplace », se justifie l’un d’eux.

Plusieurs modes de calcul

D’ailleurs, ce mode de calcul n’est pas le seul utilisé par Cdiscount pour définir ses prix de référence. Selon les cas, le marchand peut aussi s’appuyer sur le prix conseillé par le fabricant, sur un « prix moyen constaté sur un panel de 89 sites concurrents » ou bien sur un « prix moyen constaté sur une sélection de 4 sites Internet spécialisés ». « Ces informations figurent sur la fiche produit et à l’article 2 de nos conditions générales de vente. Nous sommes l’un des rares sites d’e-commerce à afficher un tel niveau d’information sur ce point particulier », se félicite d’ailleurs un responsable de Cdiscount.

Derrière ces précautions de la filiale du groupe Casino, un constat simple : Cdiscount peut afficher un prix de référence qu’il n’a jamais réellement appliqué afin d’enjoliver une promotion qui n’en est pas une.

Que des marchands cherchent à gonfler artificiellement leurs prix barrés pour afficher des réductions plus importantes n’est pas une nouveauté. L’UFC-Que Choisir dénonce régulièrement cette pratique. Dans une étude parue en décembre dernier ,elle en avait même montré l’ampleur. Après avoir analysé 966 promotions sur 10 sites marchands, elle avait constaté que dans 41 % des cas, le prix d’origine n’était pas justifié. Mais l’entourloupe aura rarement été aussi visible qu’avec cette carte PlayStation. Le problème, c’est que depuis l’abrogation de la réglementation encadrant les rabais promotionnels en mars 2015, ce genre de pratique n’est plus forcément interdit et certains marchands n’hésitent pas à profiter pleinement des largesses que leur offrent les nouvelles dispositions. Dans ces conditions…

Cyril Brosset – Morgan Bourven

source https://www.quechoisir.org/

Articles relatifs

Caviar Lidl un produit de luxe qui manque de lustre

Michel Texier

Doze encore une socété de coffrets cadeaux en liquidation judiciaire

Michel Texier

Le fabricant sous-traitant de Vogica a fait savoir qu’il était prêt à livrer les clients lésés

Pascal SIX

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +