Santé

Les médicaments, effets indésirables : des moyens pour augmenter leur signalement

Les effets indésirables des médicaments

Des initiatives locales efficaces ont été mises en place pour améliorer le recueil des observations d’effets indésirables des médicaments.

Les effets indésirables des médicaments altèrent la qualité de vie des patients, multiplient ou prolongent les séjours à l’hôpital, et augmentent la mortalité. Pourtant, en France notamment, ils sont largement sous-notifiés par les professionnels de santé.

En 2011, plusieurs initiatives visant à augmenter le recueil des observations d’effets indésirables des médicaments ont été menées et présentées par des Centres régionaux de pharmacovigilance aux 32es journées françaises de pharmacovigilance.

Les Centres régionaux de pharmacovigilance de Brest, de Rennes et de Caen ont mené des études, chacun indépendamment, à partir des données d’activités médicales de leur hôpital. Ils les ont comparées aux effets indésirables qui leur avaient été signalés par des soignants, ou bien aux données de la base de données française de pharmacovigilance. Dans chaque cas, l’enquête réalisée avec les données hospitalières a apporté des données complémentaires sur les effets indésirables des médicaments par rapport aux notifications reçues par les centres de pharmacovigilance.

Le Centre régional de pharmacovigilance de Toulouse a mis en place depuis juillet 2010 la déclaration en ligne par internet des effets indésirables des médicaments par les soignants. En comparaison avec les cas notifiés de manière habituelle, la gravité des observations était similaire, mais le type d’effets indésirables, les médicaments impliqués et le statut des soignants étaient différents. Ce moyen a particulièrement été utilisé par les professionnels de santé libéraux. La télédéclaration permet de faciliter le recueil, et d’impliquer d’autres professionnels de santé. La généralisation de cette initiative en France est la bienvenue.

En cette période d’après le désastre Mediator°, il est grand temps de généraliser ces initiatives efficaces pour développer une pharmacovigilance active.

source :  http://www.prescrire.org/fr/3/31/47191/0/NewsDetails.aspx

Articles relatifs

Les méfaits des parfums d’intérieurs

Michel Texier

Alimentation des personnes âgées dans les EHPAD

Michel Texier

Automédication, une pharmacie sur deux fait une croix sur la transparence

Michel Texier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +