Commerce Justice

Camif attention le retour en trompe l’oeil

La Camif

Une PME spécialisée dans la vente de mobilier à distance a racheté le nom et le fichier de clients de la centrale d’achat liquidée en 2009.

Sans reprendre l’outil de travail et encore moins les dettes.

En novembre 2008, la célèbre société de vente par correspondance Camif est placée en liquidation judiciaire. Fondée en 1947, elle a accumulé les erreurs de gestion et raté le virage de la vente en ligne. Ce poids lourd de la VPC, qui affichait 800 pages à son catalogue et 230 millions d’euros de chiffre d’affaires pour son dernier exercice, laisse sur le carreau quelque 900 salariés. Sa fin est plutôt houleuse. Les témoignages reçus par l’UFC-Que Choisir montrent que la branche Camif Particuliers a continué d’enregistrer des commandes et d’encaisser des avoirs jusqu’à une période où elle savait impossible d’honorer ses engagements, puisque ses fournisseurs ne la livraient plus. Ces faits ont poussé l’UFC-Que Choisir à porter plainte contre la Camif le 18 novembre 2008, auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Niort.

Malgré cette réputation ternie, le nom est racheté dès 2009 par une PME spécialisée dans la vente de literie en ligne, Matelsom.com. L’entreprise créée en 1995 est de taille modeste……..

 

la suite: http://www.quechoisir.org/commerce/methode-de-vente-abus/actualite-camif-resurrection-en-trompe-l-oeil

 

http://www.quechoisir.org/commerce/methode-de-vente-abus/campagne-camif-vos-possibilites-de-recours

 

http://www.quechoisir.org/commerce/methode-de-vente-abus/communique-camif-liquidation-judiciaire-de-la-camif-particuliers-l-ufc-que-choisir-reclame-des-comptes

Erwan Seznec

 

Articles relatifs

Guide des fêtes de fin d’année 2015

Michel Texier

Ces marques ne sont pas celles que vous croyez

Pascal SIX

Trottinette, mono roue, gyroskate les principales différences

Michel Texier