info pratiques

La résiliation avec Canal Plus

La résiliation chez Canal Plus est toujours aussi difficile malgré les belles promesses.

Et ce n’est pas près de s’arranger. Alors que la chaîne cryptée promettait de mieux communiquer auprès de ses clients sur les possibilités qui leur étaient offertes en matière de résiliation, elle se contente finalement d’un courriel peu explicite. Pas très fair-play.

Chez Canal Plus, résilier, c’est compliqué. Depuis toujours, les abonnés se plaignent de ne pas pouvoir mettre fin facilement à leur contrat. Avant l’été, la chaîne cryptée avait pourtant annoncé qu’elle allait faire des efforts. Elle s’engageait notamment à prévenir chaque abonné par courriel ou par courrier postal (selon qu’il a accepté ou non de transmettre son adresse de messagerie électronique) lorsque la date anniversaire de son contrat approchait.

Chose promise, chose due. Depuis la rentrée, la chaîne prévient bel et bien ses abonnés par écrit. Mais plutôt qu’un courriel entièrement dédié à la procédure de résiliation intitulé « Votre contrat arrive à échéance » ou « Votre date d’échéance approche », il faut se contenter d’un message à l’objet plus ambigu (« Informations Canal + ») expliquant le fonctionnement de l’espace client de l’abonné ou de son dossier personnel. Il faut en fait descendre en bas du message, sous la signature, pour découvrir en petits caractères un court paragraphe explicitant les modalités de résiliation. Qui plus est, mieux vaut avoir une bonne dose de chance pour repérer ce message qui se perd facilement au milieu du flot de courriels promotionnels qu’envoie Canal Plus à ses clients. Une copie du courrier est bien disponible dans l’espace client en ligne de l’abonné, mais elle aussi apparaît sous la dénomination peu explicite « Informations Canal + ».

  •  Le projet de loi Conso pourrait changer la donne
  • La procédure pour résilier ( indispensable)

 lire la suite

Articles relatifs

Article 121-84-4 du Code de la consommation

Michel Texier

Téléviseurs ultra haute définition

Pascal SIX

Victime d’un accident de la vie quotidienne à l’étranger, comment réagir

Michel Texier